Fintech : les startups qui envahissent la finance

Le marché de l’industrie bancaire connaît de profondes évolutions en raison de l’avènement des fintechs.

Mais que sont-elles vraiment ? Quelle place ont-elles dans le marché de la bancassurance ? Sont-elles une menace ou au contraire un relais de croissance pour les organismes traditionnels ?

 

Qu’est-ce que la fintech ?

Contraction de finance et technologie, le terme fintech désigne des startups innovantes, utilisant les technologies du numérique, du mobile, de l’intelligence artificielle, pour fournir des services financiers de façon plus efficace et moins chère.
La fintech est devenue grand public en 2015 : 47 millions de dollars avaient été investis cette année-là. Depuis, les investissements dans les fintech ne cessent d’augmenter. On compte 285 startups financières en France fin 2017.

Quelles sont les principales catégories de fintech ?

– Les fintech BtoC qui s’adressent au grand public. On retrouve les néobanques avec le Compte Nickel, les cagnottes en ligne comme Leetchi, les applications de paiement comme Lydia et enfin des outils de gestion de patrimoine comme Grisbee.
– Les fintech BtoB qui proposent des services financiers aux entreprises comme Kantox pour le transfert de devises en ligne ou Finexkap pour l’affacturage dématérialisé.
– Les fintech BtoBtoC qui mettent en relation des commerçants, PME, porteurs de projets et des investisseurs, particuliers ou professionnels. Elles sont à l’image des plateformes de financement participatif avec le crowfunding (KissKissBankBank), le crowdlending (Lendix) et le crowdequity (Sowefund).

Quelle position dans le marché de la banque et assurance ?

Les fintech bouleversent le marché de la banque/assurance. Elles provoquent des évolutions majeures en termes de circulation de l’argent, en s’appuyant sur deux compétences : technique et sociale. Elles offrent des services plus efficaces et avec plus de liberté.
La fintech repense la place du consommateur grâce à ses pratiques et services.

Fintech : Menace ou relais de croissance ?

Souvent vues comme des menaces aux banques traditionnelles, la principale volonté des fintech reste pourtant de cohabiter avec ces banques pour toujours être au service du client. Les banques apportent leur expertise dans leur métier de « protection » alors que les fintech apportent l’agilité. Le but est donc d’associer les deux pour obtenir un duo gagnant vers un nouveau modèle financier. Les fintech ne peuvent être qu’un relais de croissance pour les organismes traditionnels.

Cette synergie devrait accélérer la croissance des fintech qui contribueront à offrir toujours plus de qualité de service à leurs clients.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.